Le noir dans la nature et l’art

Fiche pédagogique

Cycle

Niveau

Arts

Arts plastiques

Comparer deux corvidés noirs, le corbeau freux et la corneille noire, sera un jeu d’enfant pour vos élèves après avoir lu la rubrique « Face à Face » de Salamandre Junior. Mais en sciences et en arts, le noir est-il considéré comme une couleur ? Et savent-ils que certains artistes ont utilisé le noir pour un grand nombre de leurs tableaux. À eux de faire de même et de créer un paysage en utilisant uniquement du noir et du blanc et en insérant des éléments naturels.

Utiliser le noir pour réaliser une oeuvre individuelle à partir d’une contrainte

Objectifs des programmes

Expérimenter, produire, créer

  • Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu’ils produisent
  • Représenter le monde environnant ou donner forme  à son imaginaire en explorant la diversité des domaines

S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité

  • Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des oeuvres d’art étudiées en classe
Lire plus

Durée

  • 1h

Matériel

  • Ressource « Corbeau ou corneille ? » (Face à face)
  • Ressource « Le noir dans la nature et l’art » (activité)
  • Vidéoprojecteur, peintures gouaches noires et blanches, éléments naturels

Téléchargements (2)

  • Fiche pédagogique - Fiche enseignant "Le noir dans l'art et la nature"

    PDF - 2 pages - 1 Mo

  • Fiche pédagogique - Ressource « Corbeau ou corneille ? » (Face à face) et « Le noir dans la nature et l’art » (activité)

    PDF - 2 pages - 5 Mo

Magazine lié
à ces contenus

Aperçu des contenus

4 pages

COMMENT ACCÉDER À NOS CONTENUS PÉDAGOGIQUES ?

Vous êtes enseignant·e en école publique
Je crée mon compte

Vous avez déjà un compte
Je me connecte

Profitez pleinement de nos contenus pédagogiques avec nos magazines jeunesse

Pour aller plus loin...

Article éducation

Quand la nature apprend la coopération aux enfants…

À l’école dehors, l’enfant relève quantité de défis. Grimper à un arbre, enjamber un ruisseau, faire une construction : autant d’occasions de coopérer avec ses camarades. Pourquoi cette coopération semble si spontanée, dehors ? Quelle est, pour les enfants, la recette pour bien coopérer ? Qu’ont-ils à gagner à s’entraider ? Et quel est l’impact de cette coopération, de retour en classe ?

Tous domaines

  • Tous niveaux

Article éducation

L’école du dehors, c’est risqué, vraiment ?

À première vue, c’est plus rassurant de faire l’école entre quatre murs qu’en forêt : on ne se fait pas de frayeur si un élève glisse de sa chaise plutôt que d’un tronc d’arbre ! Et dans une cour de récréation bétonnée, il n’y a pas de recoins où se cacher, pas d’arbres desquels chuter. Ouf, tout le monde respire… En est-on si sûr ? De quoi prive-t-on les enfants qu’on empêche de faire des explorations présentant un petit risque (grimper, sauter, etc.) ? Peut-on grandir sans prendre de risque ? Et comment éveiller l’enfant aux risques de la nature ?

Tous domaines

  • Tous niveaux