© Adobe BalanceFormCreative

Comment pratiquer plus de sport avec ses élèves grâce à la nature ?

Un enfant en bonne santé apprendra mieux à l’école. Les enseignants ont donc un rôle à jouer dans le bien-être et le développement de leurs élèves. Leur faire pratiquer une courte activité sportive au quotidien dans l’enceinte même de l’école ne nécessite même pas de matériel, de programme ou aptitudes spécifiques. Salamandre École a réuni quelques jeux physiques et sports simples à mettre en place, qui s’inspirent de la nature environnante à votre école.

4 min de lecture

Au moins 30 minutes d’activité physique par jour, c’est ce que conseille le Ministère chargé de l’éducation nationale. Grâce à quelques minutes de sport, l’élève évite de se sédentariser en restant sur sa chaise toute la journée, et a moins de risque de s’ennuyer ou de perdre en capacités physiques. Le temps de recréation ne suffit pas toujours à se dépenser assez ! Proposez-lui des activités physiques et sportives pour qu’il découvre les aptitudes de son corps, développe ses capacités motrices et soit en meilleure santé. Vous pourrez tout à fait répartir ces activités sportives sur les différents temps scolaires.

Utiliser l’environnement proche existant

Pour faire du sport dans le cadre scolaire, nul besoin d’un gymnase, de tenues de sport, de tatamis ou de matériel spécifique. Il suffit simplement de sortir de la classe et de trouver dans la nature quelques éléments qui vous serviront d’outils pour vos jeux, quel que soit le niveau scolaire de votre classe.

Ainsi vous pourrez faire le bonheur de vos élèves avec de simples bâtons qu’ils auront trouvé aux abords de l’école. Inventez avec eux de nombreuses activités sportives. Si vous manquez d’idées, Salamandre École vous explique quelques jeux coopératifs et individuels dans la fiche « s’amuser avec des bâtons » (extraite du livre « L’école à ciel ouvert »). Il est possible d’y jouer dans n’importe quel espace extérieur, dans la cours d’école, voire pendant même pendant la récréation. Grâce à ces jeux, vos élèves auront l’occasion d’entraîner leurs réflexes, leur mobilité, leur souplesse, leur équilibre, ou encore leur force. Sans oublier qu’ils sortiront la tête des cahiers pendant un petit temps, assez pour se dépenser.

S'amuser avec des bâtons - activité sport
Fiche "S'amuser avec des bâtons" / © Salamandre - L'Ecole à ciel ouvert

Organiser un parcours sportif dans la nature

Ne vous débarrassez pas trop vite de ces bâtons ! vous pourrez leur proposer de construire avec un parcours sportif. Il sera constitué de ce que vous, et les enfants, trouverez dans la nature (cailloux, branches, feuilles…). Une occasion de faire courir, lancer, sauter ou encore tenir en équilibre les apprentis aventurier·ière·s. Une activité qui peut très bien être fractionnée sur plusieurs créneaux de 30 minutes. Un mode d’expression corporel ludique parfait pour développer leurs capacités de coordination, ainsi que d’expérimenter les fonctions du corps.

Activité élèves enfants
Fiche "Participer à un parcours sportif" / © Salamandre - L'école à ciel ouvert

S’inspirer des déplacements des animaux

Transformez votre groupe d’enfants en ruche le temps d’un jeu sportif. Un simple jeu collectif de ballons devient ainsi une activité inspirée de la nature. À travers le jeu des balles de pollen, les enfants imitent des abeilles afin de ravitailler leur équipe en pollen. Les yeux bandés, ils doivent écouter les conseils des camarades de leur équipe pour éviter les obstacles et récupérer un maximum de balles. C’est l’occasion de gagner en capacité à s’orienter, à écouter et à se déplacer, tout en apprenant à mieux percevoir son corps dans l’espace.

Activité élèves enfants
Fiche "Le jeu des balles de pollen" / © Salamandre Junior

En général, les enfants sont curieux des petites bêtes qui se promènent autour de leur école. Lorsqu’ils arpentent la cour de récréation, il est assez commun qu’ils croisent des gendarmes. Profitez-en pour leur apprendre à se déplacer comme un gendarme (fiche extraite de notre magazine Petite Salamandre n°29) ! Ils pourront accomplir trois relais : en seul, en grappe ou dos à dos, en allant le plus vite possible sans tomber, pour faire gagner son équipe ! Un jeu qui peut se pratiquer aussi bien en classe, si vous avez un espace suffisant, ou dans la cour de récréation, le temps d’une trentaine de minutes. Cette course de vitesse permettra aux élèves de se dépenser efficacement !

Activité élèves enfants
Fiche "se déplacer comme un gendarme" / © Petite Salamandre

Voici un autre animal que les élèves peuvent aussi imiter : la grande sauterelle verte (fiche extraite du magazine Petite Salamandre n°42) ! Pas question de leur demander de faire des bonds de 7 mètres comme elle, mais ils pourront tester quatre parcours de motricité : sauter haut, différemment, loin, et par-dessus. 3, 2, 1… Expérimenter différents sauts et mouvements, ça essouffle ! 3,2,1… sautez !

Activité sport élèves enfants
Fiche "3,2,1... Sautez, comme la sauterelle" / © Petite Salamandre

Accepter les différences et mieux comprendre le handicap par le sport

Pratiquer une activité physique n’est pas seulement utile pour se dépenser, mais peut également avoir un intérêt éducatif. L’activité « comprendre le handicap par le sport » (fiche extraite du magazine Petite Salamandre n° 33) offre la possibilité aux enfants de discuter, avec leurs mots, de la notion de handicap. Ils expérimentent ensuite quatre activités adaptées : le relais, la motricité, la danse et le chef d’orchestre. Ainsi ils pourront mieux appréhender différents types de handicap (moteur, visuel, auditif…), tout en se dépensant.

Activité sport élèves enfants
Fiche "Comprendre le handicap par le sport" / © Petite Salamandre

Maintenant, c'est à vous de jouer !

Si vous cherchez d'autres activités physiques, c'est par ici.

Pour aller plus loin...

Article éducation

Éveiller les enfants à la nature ? Je veux bien, mais je n’y connais rien !

Tout le monde n’a pas grandi près d’une forêt ou d’une rivière ; tout le monde n’aime pas patouiller les deux mains dans la terre. Résultat ? Nous sommes un bon nombre à ne pas savoir distinguer une feuille de châtaignier d’une feuille de chêne, ou à sécher quand un enfant demande pourquoi l’ortie pique ou pourquoi l’escargot bave. Comment oser se lancer quand on est grand débutant en nature ? Comment accompagner les élèves alors qu’on maîtrise mal le sujet ? Et quels pièges éviter ?

Tous domaines

  • Tous niveaux
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur